5 ovnis d’AB… que vous allez adorer !

Jacky (Club Dorothée) immortalisé par les photographes Pierre et Gilles

AB Disques ? Un univers riche fait de tubes inoubliables, de génériques cultes, de refrains entêtants… Mais aux confins de la galaxie rose et bleu se cache une planète étrange : celles des ovnis d’AB ! Chansons improbables, clips fantasques, textes sibyllins : vous allez adorer ces morceaux extra-terrestres.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

1. Ary « Toutes folles de mon corps » (1996)

Quelle mouche a bien pu piquer François Rocquelin, alias Aristide dans Les années fac ? En 1996, le garçon s’improvise… chanteur ! Son titre sera « Toutes folles de mon corps » et mettra en scène son personnage d’Ary, pour l’occasion séducteur à qui aucune fille ne résiste, le tout sur fond de pure dance 90’s… « Ce qui fait craquer toutes les demoiselles sont mes lunettes et mes bretelles, ma botte secrète pour les minettes sont mes lunettes et mes bretelles, ouais ! » On est fans. L’info bonus qui n’a pas de prix : cette chanson a été co-écrite par Bruno Le Millin, alias M. Girard dans Premiers baisers !

2. Jacky « Rêveries d’un promeneur solitaire au pied du Fuji-Yama » (1989)

Oui, Jacky du Club Dorothée a bien été chanteur, il a même plusieurs disques à son actif. Outre ses participations aux comédies musicales de Dorothée, Jacky peut revendiquer un duo avec Lio en 1985, « Tétéou », mais aussi trois singles chez AB : « Le parleur des hauts-parleurs », « Tout augmente sauf l’amour » et ce « Rêveries d’un promeneur solitaire au pied du Fuji-Yama ». Derrière ce titre emprunté à Jean-Jacques Rousseau se cache une chanson qui pourrait s’appeler « Toi et moi » (c’est d’ailleurs son second titre) tant ces trois mots constituent l’essentiel des paroles. Quant au clip : Jacky les doigts dans le nez, Jacky en (trop) gros plan, Jacky dans la neige, des oiseaux sur une balancelle… Improbable.

A noter, deux faits marquants concernant ce titre : il existe une version en anglais (« You and me ») et la pochette du disque est signée… Pierre et Gilles, le célèbre tandem auteur de photos kitsch connues dans le monde entier. Sont passés devant leur appareil : Madonna, Laetitia Casta, Indochine, Etienne Daho, Catherine Deneuve ou encore Serge Gainsbourg

3. Les Musclés « La bourrée des Musclés » (1992)

Si vous connaissez les chansons des Musclés, vous savez tout de leur penchant assumé pour le terroir : le saucisson, les bals populaires, le yodel, les virées des paysans dans les boites de province (« Soirée au disco »)… Ici, Jean-Luc Azoulay, patron d’AB Productions et auteur de la quasi-totalité des chansons du Club Dorothée, a poussé le curseur un peu plus loin : foin, accordéons, costumes traditionnels, c’est « La bourrée des Musclés ». Au programme du clip : quatre minutes de cette danse de cour née dans le Massif central du 16ème siècle… On vous laisse juges.

4. Ariane « Ah ! Les crocodiles » (1995)

Au début de sa carrière de chanteuse, en 1981, Dorothée a interprété les chansons traditionnelles françaises : « Au clair de la lune », « Meunier tu dors », « Sur le pont d’Avignon »… Une jolie collection intitulée « Le jardin des chansons » éditée en moult volumes pendant vingt ans, et dont un DVD est toujours disponible aujourd’hui. En 1995, Ariane reprend ces chansons à son compte mais… un peu remixées ! Les clips, sur fond d’images animées, n’en sont que plus collectors. Voici « Ah ! Les crocodiles », dans un décor de pyramides, de crocodiles, et bien sûr en costume de Cléopatre…

5. Dorothée « Naturellement » (1990)

Qu’est-ce qui nous pousse à compter « Naturellement » de Dorothée parmi les ovnis d’AB ? Pas la casquette à paillettes qu’arbore la chanteuse dans le clip, ni les fumigènes qui ont envahi le plateau du Club Dorothée le temps de la vidéo, non. C’est le texte ! « Naturellement », ou la tentative de rapprocher Dorothée de… Mylène Farmer ! « A moitié femme à moitié loup, accessoirement toujours amoureuse de vous, naturellement » (…) « Je pourrais tordre votre cou étourdiment mais bien souvent je pense à vous, naturellement » (…) « Je retournerai planter mes choux chez ma maman, oubliez vos baisers si doux, naturellement »… Une question : POURQUOI ? La réponse : on ne la connait pas.

2 Comments

  1. Ludo

    6 juin 2014 à 15 h 57 min

    Ah ce « rêveries… » de Jacky, vraiment extra! Je ne connaissais pas la version d’Ariane pour les crocodiles, sympa. Et cerise sur le gâteau: « Naturellement » de Do. Faudrait demander à Jean-Luc Azoulay le pourquoi du comment.

    • Kumpel

      25 juin 2014 à 16 h 00 min

      C’est à se demander si l’auteur (et Dorothée) savent eux-mêmes de quoi il est question dans cette chanson « naturellement »… lol

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares