Connaissez-vous les premières chansons d’Hélène ?

En juin 1988, une jeune chanteuse fait ses débuts au Club Dorothée et dans les bacs : elle s’appelle Hélène. Son premier 45 tours, « Dans ses grands yeux verts » vient de sortir chez AB Productions…

Elle n’était pas encore « Hélène » de « Hélène et les garçons ». Nous sommes aux portes de l’été 1988 quand une certaine Hélène Rollès, alias Hélène, fait ses premiers pas sur le plateau de Dorothée. Pas très assurée, intimidée, celle qui fut repérée deux ans plus tôt par le co-fondateur d’AB Productions Jean-Luc Azoulay est loin de se douter du destin qui l’attend à l’issue de ce premier passage télé.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

Elle s’appelle Sarah et ça lui fait drôle de vous écrire

Le premier album d’Hélène s’intitule « Ce train qui s’en va ». Un joli disque mais des ventes loin de casser la barraque. Pourtant régulièrement invitée au Jacky Show, Hélène ne voit pas sa carrière décoller. Les singles se multiplient, sans devenir des tubes : « Dans ses grands yeux verts », « Ce train qui s’en va », « Jimmy Jimmy », sans oublier « Sarah », ballade mélancolique (un peu) inspirée du « Luka » de Suzanne Vega

Je m’appelle Sarah, j’habite au 32ème étage
Et tous les matins, je vous vois sortir du garage
Le front collé sur le carreau, je vois passer votre moto
Ça me fait drôle de vous écrire

My name is Luka
I live on the 2nd floor
I live upstairs from you
Yes I think you’ve seen me before

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

La suite ? Pendant deux ans, Hélène va enchaîner quelques disques anonymes chez AB Productions, pas de photo, pas de nom d’artiste, comme pour le générique du dessin animé Makko. Dans le même temps, elle rejoint le service du courrier. En 1991, le destin d’Hélène se précipite : elle apparaît au casting de Salut les Musclés : elle est Hélène Girard, la grande sœur de Justine, elle-même nièce de Framboisier.

Alors naturellement, quand Justine obtient sa propre série, Premiers Baisers, Hélène est de la partie. Et l’année suivante, c’est à son tour d’obtenir le premier rôle : Hélène et les garçons, ras-de-marée télévisuel, musical, vestimentaire, littéraire… Un phénomène qui, avec le recul, nous permet de savourer plus encore les premiers pas, pas très assurés mais touchants, d’Hélène.

2 Comments

  1. samuel

    6 juin 2014 à 17 h 25 min

    Ce premier album, je l’ai eu en K7 audsio en 1992.Et j’ai eu le CD depuis… Pour moi, l’un de ses meilleurs albums, le plus abouti selon moi.Aucune chanson « mauvaise ». Dommage qu’il ait pas si bien fonctionné à l’époque.C’était pas faute de promotion dans les émissons AB!

  2. Salou

    16 août 2015 à 9 h 13 min

    Je suis depuis antenne 2

Répondre

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *