Dorothée entre au musée avec l’exposition « Culture TV » à Paris

Affiche de Culture TV au Musée des Arts et Métiers

Jusqu’au 8 mars 2015, le Musée des Arts et Métiers à Paris propose l’exposition Culture TV, saga de la télévision française. Une plongée dans l’histoire du petit écran et, à travers lui, de notre société. Les années Club Dorothée y sont évidemment représentées. Notre visite fut d’ailleurs l’occasion de quelques surprises…

Dès l’entrée, le ton est donné : Culture TV vous accueille au son des bonshommes de Folon formant le logo Antenne 2 et avec les images d’un ciel où se forme le logo TF1 des années 1970. Ambiance nostalgie.

L’exposition, présentée depuis début juin et jusqu’au printemps prochain, est une gigantesque frise chronologique, depuis la fin du XIXème siècle jusqu’à la télé HD incurvée. Entre temps : une vingtaine de stands thématiques (débats, sports, information…) avec archives à la clé, des téléviseurs de chaque époque et une timeline où sont retracés, année par année, les événements de la télé des 60 dernières années.

La visite se fait au rythme de la défaite de Laurent Fignon sur le Tour de France 1989, des fous rires d’Alain Gillot-Pétré, des pulls mohair d’Anne Sinclair dans 7 sur 7 et des images de la première speakerine, Suzy Wincker, en 1935.

Hélène, Sangoku, Goldorak et Dorothée à l’honneur

Et la Génération Club Do dans tout ça ? Elle trouve pleinement sa place ! Plusieurs bornes sont installées, vous proposant de « revivre les émissions de votre jeunesse ». Classées par décennies depuis les années 1960, les images proposées vont de Bonne nuit les petits à Dora l’exploratrice en passant par… Dragon Ball Z et Hélène et les garçons !

Plus loin, c’est l’image d’un Goldorak géant qui attire l’œil du visiteur : bienvenue sur le stand Jeunesse. A l’écran, un montage d’archives défile : une nouvelle fois Hélène et les Garçons, mais aussi Casimir, les Minikeums et… le Club Dorothée ! Un extrait d’une émission quotidienne de novembre 1987, pas forcément représentative de l’aspect « show » des émissions de Dorothée : on y voit l’animatrice et son équipe échanger à propos… des libellules !

Le texte explicatif imprimé sur le mur rappelle que Dorothée occupait une trentaine d’heures hebdomadaires sur TF1 avec des rendez-vous quotidiens, non sans susciter quelques débats sur la violence des dessins animés.

Des gens de tous âges s’attardent devant ce stand. Après un groupe de jeunes trentenaires comme figés devant l’écran (« Wah, le Club Dorothée ! Les Minikeums ! »), Marie-Christine, 58 ans, savoure ces images à la saveur de madeleine : « Je regardais le Club Dorothée avec mon fils ! Ce sont des bons souvenirs, et les dessins animés ne m’ont jamais paru violents. »

À son tour, c’est Philippe, 50 ans, qui s’installe quelques minutes avec Benoit, son fils de 15 ans. « Il m’a demandé si je regardais Hélène et les Garçons, confie le papa un peu gêné. Je lui ai dit oui, peut-être… Et finalement j’ai dit oui ! J’assume ! » Face à Benoit qui ne connait rien de Dorothée et Hélène, Philippe poursuit : « Je viens de voir que le Club Dorothée a démarré en 1987, j’avais déjà 24 ans. Mais comme il n’y avait que six ou sept chaînes, à cette époque-là, on connaissait tous les programmes même si on n’était pas concernés. Mais je regardais Récré A2 avec mon petit frère ! » Et quand on lui demande s’il regrette cette époque, il tranche : « Ce qu’on fait aujourd’hui pour les jeunes, c’est mieux. Ça va plus vite, c’est plus interactif, le côté éducatif est peut-être plus passionnant. »

« Dorothée est venue à la maison ! »

Si Culture TV a pour but de transmettre aux plus jeunes quelques aspects de ce patrimoine commun, c’est mission réussie. Mention spéciale pour une visiteuse croisée devant les images du Club : Elga, venue des Yvelines, explique à son petit-fils qui l’accompagne que… Dorothée est venue tourner un clip dans leur maison !

Elle raconte, dans un témoignage à écouter ci-dessus : « Le tournage a duré trois jours avec son partenaire Jacky. Il faisait froid, je faisais du thé au citron pour Dorothée ! Elle devait chanter depuis la fenêtre de la chambre de mon fils. Devant les carreaux pas très nets, elle a pris un chiffon et a nettoyé les carreaux ! Elle était charmante. »

C’est ainsi qu’au détour des allées de cette exposition Culture TV passionnante, le petit-fils d’Elga, 6 ans, a découvert le clip de « Qu’il est bête » et ses coulisses inattendues… Preuve que la mémoire de la télé se trouve à la fois dans les archives et dans les souvenirs de chacun.

Culture TV, saga de la télévision française
Jusqu’au 8 mars 2015
Musée des Arts et Métiers à Paris (3ème Arr.)
Du mardi au dimanche de 10h à 18h
5,50 euros

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares