« La fête au village », « La merguez partie » : les Musclés, rois de la fête… et des jolies filles !

Les Musclés sur le tournage du clip Le chacha d'Isabelle

Un anniversaire ? Une soirée de Nouvel An ? Enterrement de vie de jeune fille, Bar Mitsvah, surboum ? Pas besoin d’appeler un DJ, nous on a les Musclés. Pendant dix ans, Framboisier, Minet, Eric, René et Rémy ont été les rois de la bonne humeur façon franchouillarde, à grands renforts de jolies filles et de lalalaïtou.

Ils ne donnaient pas dans la poésie lyrique et les refrains tourmentés : ça tombe bien, ils n’étaient pas là pour ça ! Quand, en 1987, Dorothée présente, sur le plateau du Club Dorothée, ceux qui s’appellent encore « Le grand orchestre de Gérard Salesses », on est loin d’imaginer que ces cinq-là vont vendre quelques millions de disques dans les mois à venir. Printemps 1989 : une chanson festive est N°2 des ventes de disques, c’est « La fête au village », premier tube des Musclés, nom qu’ils doivent à un partenaire publicitaire du Club. Le 45 tours reste classé pendant 22 semaines, point de départ d’une profusion musicale autour du thème de la fête.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

C’est la merguez, merguez partie…

« On va tous faire la fête ce soir », « Le Père Noël des Musclés » ou « Moi j’aime les filles » constituent les premiers titres des Musclés. Leur second album « Vive la France, vive l’amour et vive nous » en 1990 grossit le trait : on y trouve une parodie du tube planétaire « La Lambada », intitulée « La musclada », et une ode aux fiestas autour du barbecue, l’inénarrable « Merguez partie ». Attention, doubles-sens savoureux.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

C’est la merguez, merguez partie
Tant qu’y a d’la braise, c’est fini
Mets-toi à l’aise, sors de ton lit
Viens faire la fête toute la nuit

Les points communs de ces deux dernières vidéos ? Des figurantes courtement vêtues, des « filles à Musclés » comme les surnommaient les équipes de tournage de la sitcom Salut les Musclés. Fiesta et jolies filles : la recette ne variera pas pendant des années. « Le chacha d’Isabelle » ? Des jolies filles, façon french cancan ! « La bombe atomique » ? Des jolies filles ! Sans parler de « On va se faire la fête », où les Musclés oscillent entre Ginette et sa cousine Henriette…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *