L’album « Je m’appelle Hélène » : 5 chansons que vous connaissez forcément

Pochette de l'album Je m'appelle Hélène

Coucher de soleil, herbe, guitare : c’est la pochette d’un des plus fameux albums d’AB Productions, « Je m’appelle Hélène ». CD et cassettes se sont vendus comme des petits pains à Noël 1993 : vous connaissez au moins 5 chansons de ce disque.

Incroyable destin que celui d’Hélène Rollès. Née au Mans en 1961, elle fait la connaissance de Dorothée et des équipes d’AB Productions en 1987, sur un concert de l’interprète de « Allo, allo monsieur l’ordinateur ». Repérée par Jean-Luc Azoulay, le « A » de AB Productions, elle se voit promettre une carrière dans la chanson.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

Ses premiers essais se nomment « Dans ses grands yeux verts », « Sarah » ou « Jimmy Jimmy » : des demi-succès qui lui permettent d’intégrer… le service courrier d’AB Productions. En attendant…

Candy, les Musclés et Justine

Quand, dans Salut les Musclés, les cinq musiciens héritent d’une nièce, Justine, Hélène Rollès devient Hélène, sa grande sœur. Entre temps, elle a retrouvé les micros pour quelques génériques : Makko, Magic Tickle, et des chansons autour de Candy. Le personnage de Justine va vivre ses propres aventures dans Premiers Baisers : Hélène est de la partie avant de se retrouver à son tour avec sa propre série, Hélène et les garçons.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

La suite, vous la connaissez : « Hélène » devient un phénomène, la série est l’emblème de l’engouement pour les sitcoms, les experts, les psys, la presse entière se penche sur le cas de ces petites saynètes sucrées aux rires enregistrés. « Je m’appelle Hélène » se place 5ème au Top 50 en 1993. Promise à un succès mondial, la chanson est enregistrée dans plusieurs langues, dont l’espagnol : aucune de ces versions ne verra le jour.

L’année suivante, Hélène et les garçons s’arrête au profit du Miracle de l’amour : Hélène prend un peu distance avec ce succès sans égal qu’elle vit difficilement, une analyse de Rozenn Krebel, photographe du Club Dorothée, dans l’interview accordée à Génération Club Do.

Des années 2000 en dents de scie

Quand, en 1997, le Club Dorothée disparaît, Hélène vient de publier un nouveau disque, « A force de solitude », mais le phénomène est derrière elle désormais. Dans les années 2000, Hélène se fait discrète : si elle apparaît de temps en temps dans Les vacances de l’amour, la nouvelle série d’Hélène et les garçons, elle ne parvient pas à sortir l’album qu’elle a écrit.

Candidate de la télé-réalité militaire 1ère Compagnie sur TF1 en 2005, Hélène se retire de la vie publique jusqu’en 2010 et son retour à l’antenne avec Les mystères de l’amour sur TMC, un nouvel album et une série de concerts parisiens.

En attendant un prochain disque, Hélène projette de faire une tournée en Chine : là-bas, sa chanson « Je m’appelle Hélène » a été reprise par la chanteuse Joi Chua. Hélène elle-même a fait le déplacement pour l’interpréter lors du dernier Nouvel An.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

1 Commentaire

  1. Nicolas

    6 juin 2014 à 17 h 25 min

    Cet album est devenu cultissime !

    Un énorme bonheur de découvrir « C’est trop dur d’être une fille » avec des images en extérieur H.D !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *