Le clip que Bernard Minet regrette… (Interview)

Les Musclés en 1996

Toute la semaine, Génération Club Do donne carte blanche à Bernard Minet à l’occasion de la sortie de son livre « Mes années de folie » (Ed. Mareuil). Au programme : un entretien en plusieurs parties. Ici, il évoque ses regrets quant à un clip bien particulier des Musclés…

Vous souvenez-vous du clip Mathilda May des Musclés, diffusé au Club Dorothée en 1991 ? Bernard Minet, lui, préférerait que vous ne vous en souveniez pas… Interrogé par Génération Club Do sur ces chansons très « franchouillardes » à base de jolies filles et de saucisson, le chanteur indique n’avoir aucun regret sinon cette vidéo. À l’image, on y voit tous les Musclés, réunis autour d’un lit aux draps de satin, prêts à brandir une dizaine de saucissons…

La chanson, elle, s’adressait directement à l’actrice Césarisée dans des paroles équivoques : « Mathilda May, si tu entends notre chanson, on t’attend tous à la maison, on a acheté du saucisson ». Un hymne qui a fait les joies du zapping de Canal+, avec un extrait régulièrement diffusé lors des « best-of » du programme.

« Lolaï, il attend que sa guitare sèche » plébiscitée par Minet

S’il n’est pas fan de ce Mathilda May, Bernard Minet a par contre eu un coup de coeur pour un titre de 1997, le dernier des Musclés, jamais sorti dans le commerce mais publié sur Génération Club Do : Lolaï, il attend que sa guitare sèche. Face caméra, il explique avoir invité Framboisier, disparu en janvier 2015, à visionner cette vidéo. « Il y a longtemps qu’on ne l’avait pas vu, il était très content, ça lui a mis des jours de baume au cœur ! », raconte Bernard Minet.

Interrogé plus tard sur sa carrière toujours active de chanteur, lui qui donne énormément de concerts partout en France, Bernard Minet a expliqué la nostalgie des années Dorothée par le renouvellement des générations, avec les ex-téléspectateurs du Club Dorothée aujourd’hui parents, et par le rôle d’internet. « Je suis allé en Suisse la semaine dernière : là-bas, ils sont accrochés par AB1 et par internet ! Ils regardent un clip et vont de vidéos en vidéos… C’est magnifique ! », se réjouit Bernard Minet.

À voir également : la première partie de l’interview de Bernard Minet

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares