Redécouvrez les deux génériques des « Chevaliers du Zodiaque » !

Bernard-Minet-dans-le-clip-Les-Chevaliers-du-Zodiaque.jpg

Que faisiez-vous le 6 avril 1988 ? Si vous étiez assis devant le Club Dorothée, voici la réponse : vous regardiez le premier épisode des Chevaliers du Zodiaque !

Si le commun des mortels parle de Chevaliers du Zodiaque, les fans, les vrais, préfèrent le nom de Saint Seiya, titre original de la série. Depuis plus de 25 ans, les Chevaliers du zodiaque font les beaux jours de l’univers Club Dorothée.

Diffusé à l’envi jusqu’à la fin de l’émission en 1997 et même après sur les différents canaux du groupe (Récré Kids sur TMC, les chaînes AB Cartoons puis Mangas, sans oublier les coffrets DVD…), cet anime a offert à AB Productions deux tubes : « Les Chevaliers du Zodiaque » en 1988 et « La chanson des Chevaliers » l’année suivante, chanson du film commercialisé en VHS, un des plus grands succès de la marque AB Vidéo.

Comment résumer une série aussi riche que Saint Seiya ? On a confié cette lourde mission à Pierre Faviez, spécialiste du genre, responsable éditorial de la chaîne Mangas. Il explique : « Les Chevaliers du Zodiaque, c’est un mélange de mythologie, d’esprit chevaleresque et de lutte du bien contre le mal. En toile de fond, on trouve le combat entre des Dieux avec, en héros, le chevalier de Pégase. C’est un récit épique qui mêle aussi une part de science-fiction et de fantastique. »

« Un adolescent peut se reconnaître, s’identifier dans la quête initiatique des Chevaliers »

Il poursuit : « La série diffusée au Club Dorothée se passe à une époque contemporaine : dans le quotidien des personnages, ils sont comme vous et moi. Le récit prend pied dans notre quotidien avec des aventures fantastiques transposées dans d’autres univers. Il y a trois périodes très importantes dans les Chevaliers du Zodiaque, qui correspondent à des sagas : la partie Sanctuaire qui démarre avec un tournoi avant de se retrouver en Grèce, puis la partie Asgard avec un autre lieu, et la partie Poséidon. »

Comment expliquer le succès phénoménal de cette série ? Pierre Faviez met en avant le « côté classieux » des Chevaliers : « Ça vient peut-être par exemple du doublage, les personnages avaient une façon de s’exprimer un peu théâtrale, ils déclamaient leurs répliques. Le succès peut aussi se trouver dans ces jeunes héros confrontés à une quête initiatique qui les dépasse. Un adolescent peut s’y reconnaître, s’identifier. On peut être le Chevalier de son choix ! »

« La chance des Chevaliers du Zodiaque, c’est aussi qu’il n’y avait pas d’équivalent : la vague Chevaliers du Zodiaque a commencé avant la vague Dragon Ball ! »

Un succès ininterrompu depuis plus de 25 ans : « C’est une série qui fonctionne très bien chez Mangas. En ce moment, on la laisse un peu reposer mais elle reviendra sans doute à la rentrée 2014. Elle fait vraiment partie des séries phares de notre catalogue » conclut Pierre Faviez.

Mangas, une chaîne AB Groupe, disponible sur CanalSat, les box de Orange, Free, SFR, Darty, Bouygues Télécom ainsi que sur Numéricable.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *