Rozenn Krebel : « Le Club Dorothée ? C’était plus sain que la télé d’aujourd’hui… »

Rozenn Krebel, photographe du Club Dorothée

Pendant cinq ans, Rozenn Krebel a arpenté les studios de la Plaine Saint-Denis un appareil photo à la main. Son job ? Photographe de plateau. Une mission hautement stratégique : les images du Dorothée Magazine, c’était elle. Pour Génération Club Do, elle raconte son parcours chez AB Productions, de Dorothée à Ray Charles en passant par Hélène et les garçons.

Elle n’avait pas remis les pieds à la Plaine Saint-Denis depuis 15 ans ! Alors forcément quand, vendredi 9 mai 2014, Rozenn Krebel retrouve les locaux d’AB, l’environnement a un peu changé. Le bâtiment ? Plus le même. A la fin des années 1990, AB Productions, devenu AB Groupe, déserte le 144 avenue du Président Wilson pour… le numéro 132. Autour, des commerces ont fermé, d’autres ont vu le jour. Quant au périphérique, on ne l’aperçoit plus depuis l’avenue.

» Abonnez-vous à Génération Club Do !

De la Côte d’Or où elle vit désormais, Rozenn Krebel, toujours photographe, a ramené quelques précieux souvenirs : des images que Rozenn surnomme affectueusement « Toute [sa] vie » : des photos du Club Dorothée, quelques clichés d’Hélène mais aussi des tirages inédits de Magalie Madison, Annette de Premiers baisers, avec qui elle est toujours en contact.

Sans oublier les photos de Ray Charles et Dorothée.

Oui, l’américain est venu au Club Dorothée. C’était en 1993, pour le show du Nouvel An. « Mon souvenir le plus fort » résumera Rozenn, installée pour l’entretien dans le décor de Cinémois, la nouvelle émission des chaînes ciné d’AB.

AB Productions, une ambiance de famille

De ses années à la télévision, Rozenn Krebel garde un excellent souvenir. « AB Productions a été mon premier employeur, sans doute le plus important. Une entreprise gigantesque avec, sur les plateaux, un esprit de famille. Dorothée aimait son équipe, et l’équipe le lui rendait bien » résume celle qui est toujours amie aujourd’hui avec Emmanuelle, la chanteuse de « Premier baiser » (1986).

Les photos de Rozenn Krebel ont alimenté pendant cinq ans les pages des magazines AB : le Dorothée Magazine, le Télé Club Plus, sans compter la multitude de hors-séries et numéros spéciaux. « Nous avions une rédactrice en chef, Andréa Bureau, qui décidait de la ligne éditoriale et des reportages que nous devions faire » poursuit Rozenn Krebel, qui explique aussi la difficulté de son travail sur les tournages des sitcoms : « On avait tendance à avoir des photos un peu jaunes, à cause de l’atmosphère très jaune, très soleil, qui régnait sur les plateaux. »

Rozenn Krebel : « Aujourd’hui les gens parlent toujours d’AB ! »

« Parce que je le dis peu, peu de gens savent que je travaillais chez AB Productions. Mais quand ils le savent, ils me posent plein de questions ! Je sais que ma soirée va être orientée AB à chaque fois… » confie Rozenn Krebel, toujours souriante.

Et quand on lui demande ce qu’il faut conserver aujourd’hui de cette « Génération Club Do« , Rozenn Krebel compare sans concession les télévisions des années 1990 et d’aujourd’hui. « Je pense que le Club Do a apporté une valeur plutôt saine, on est loin de ce qu’on voit aujourd’hui à la télévision. C’était une génération plutôt simple, j’en garde quelque chose bon enfant. Il suffit d’allumer sa télé aujourd’hui pour prendre peur : les enfants, les ados, ont une vision complètement faussée. On était sur des bases un peu plus saines » explique t-elle.

Avant de conclure : « Faudrait que Dorothée revienne ! »

Dorothée à qui Rozenn Krebel rend hommage, ainsi qu’à Hélène, Ariane et Emmanuelle, dans cette vidéo.

Les sites de Rozenn Krebel

Dressing Corner by Rozenn Krebel
L’atelier des tendances Rozenn Krebel
Rozenn Krebel sur Instagram

3 Comments

  1. Ludo

    6 juin 2014 à 15 h 14 min

    Superbe témoignage très enrichissant. Et des images sublimes. Vraiment ce site est une pépite. Merci AB

  2. samuel

    8 juin 2014 à 14 h 36 min

    Je mets enfin un visage sur toutes ces photos qui illustraient les pochettes de disques.On voyait son nom écrit en assez gros sur les pochettes.Une première expérience professionnelle comme celle-là, beaucoup en rêveraient aujourd’hui.Belle interview.On la sent très sincère, elle crache pas dans la soupe.Super interview dans un joli décor.Merci pour ce moment.

  3. Pingback: Ariane (Club Dorothée) productrice d’une pièce de théâtre… en maillots de bain ! – Génération Club Do

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares