Vingt ans après, Eric Zemmour fustige… Hélène et les garçons !

Eric-Zemmour-s'en-prend-à-Hélène-et-les-garçons

Photo : Daniel BARDOU / D.R.

En conférence à Béziers, le polémiste Eric Zemmour s’est employé à dénoncer la « féminisation de la société ». Un de ses exemples ? Hélène et les garçons, série produite dans les années 1990.

C’est le journal en ligne Mediapart, repris par 20 Minutes, qui rapporte les propos d’Eric Zemmour, ex-vedette de On n’est pas couché : « Regardez un seul épisode d’Hélène et les garçons, il n’y a que des filles. En vingt ans, on a basculé dans un autre monde où les garçons sont devenus des filles. On a demandé aux hommes d’être des femmes comme les autres : ne plus devenir père, ces monstres innommables de la société contemporaine, mais une deuxième mère ! »

L’essayiste, présent chaque semaine dans les débats de la chaîne iTélé, était l’invité de Robert Ménard, maire de Béziers soutenu par le Front National, pour la promotion de son livre. Critiques contre l’euro, tribunes contre « l’islamisme grandissant » des banlieues, c’est à la question « féminisation de la société » que Zemmour dégaine sa théorie sur Hélène et les garçons.

Nicolas est aujourd’hui… papa !

Des « hommes, femmes comme les autres » chez Hélène ? Un peu rude pour Nicolas, Etienne, Cricri, José ou Sébastien qui étaient de jeunes adultes, étudiants, essentiellement préoccupés par la musique et leurs petites amies.

Quant à « ne plus devenir pères », c’est occulter la suite des aventures d’Hélène et les garçons : Le miracle de l’amour, Les vacances de l’amour et Les mystères de l’amour plongent les héros de la série originale dans leurs responsabilités d’adultes, entre mariages, séparations, vie professionnelle et… parentale ! Ainsi, depuis un an, Nicolas est papa d’un petit Nicky.

« Hélène et les garçons montre une sexualité rassurante »

À noter que les contours flous entre filles et garçons dans la série d’Hélène ne constituent pas une idée nouvelle. En 1993 déjà, Dominique Pasquier, sociologue au CNRS, expliquait sur France 2 : « Les garçons ont un physique presque androgyne. Ils ont des cheveux longs, des visages doux ! Les étreintes ressemblent à des câlins, c’est vraiment le plan nounours ! »

Mais elle ajoutait : « C’est une série très moraliste ! Je crois que ça explique en partie son succès familial : c’est une sexualité rassurante, une vision très traditionnelle des rôles sexuels ! Hélène recoud les boutons de la chemise de Nicolas, Nicolas débouche la baignoire d’Hélène… »

Peut-être une piste pour réconcilier Zemmour et les sitcoms ?

À voir aussi : les coulisses de la cafet’ d’Hélène et les garçons !

1 Commentaire

  1. Pingback: Polémique Hélène et les garçons : AB Productions répond à Eric Zemmour Actu - Télé 2 Semaines

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *